Du Citron dans le Café

Par Jean-Marie Meshaka

Lors d'une interview, l'auteur déclare qu'il s'agit d' « un texte né d'un urgent besoin de s'exprimer en période de crise, le pur produit d’un grand besoin d’écrire ce que je ressentais, pendant le confinement. J’ai été heurté par la violence de la situation, la perte des repères qu’on nous avait inculqués, l’impression que tout se liquéfiait, notamment le vivre-ensemble. On perdait les codes, on en inventait d’autres... J’ai eu besoin d’écrire pour demander ”qu’est-ce qui se passe ?”, pour juguler le mal-être que j’ai ressenti face à l’évolution de la maladie et de la société. Je ne pouvais pas ne pas en parler. Comme un lanceur d’alerte, pour reprendre un terme à la mode... Mais pas comme un influenceur : il ne s’agit pas de démontrer quoi que ce soit !
Et le titre ”Du Citron dans le Café” doit suggérer une impression charnelle qui fait faire la grimace, qui pique, comme la vie ! Je me suis posé beaucoup de questions sur la vacuité et la finitude inéluctable de la vie... Sachant cela, comment les humains peuvent-ils se haïr à ce point ? Le constat, c’est que nous ne sommes pas à la hauteur de ce que nous avons en main. Il y a un passage sur les animaux dans la pièce. Ils n’ont pas découvert l’électricité, ils n’ont pas marché sur la lune, mais ils ont respecté leurs codes et leur manière d’être au monde à travers les millénaires, ce en quoi ils font preuve de plus d’harmonie que nous. »

_________

Fulgurance du destin..., un accident de voiture..., un mensonge honnête... et Christian peut enfin changer de route..., battre ces sentiers longtemps tant rêvés devenus par ce subterfuge possibles, accessibles. Et sur son chemin, une rencontre éblouissante...
Il y a sept personnages ans la pièce, dont cette ”intruse” à qui Christian va exprimer des choses qu’il n’arrivait plus à dire à sa propre famille.

_________

EXTRAIT (pp.10-11) : [...]

MARIE : Oui, mon mari a eu un accident de voiture il y a 18 mois. Il a failli y rester... mais non..., hôpitaux, soins, re-soins, rééducation..., bref il s’en est sorti... sorti oui... mais handicapé.
KARIMA : C’est-à-dire ? Il ne bouge plus ? Chaise roulante ?
MARIE : Non pas du tout ! Mon Dieu ce qu’il bouge ! Il va... il vient mais sans jamais plus mettre le nez hors de ce boudoir, de son antre ! Il se confine volontairement, refusant de voir quiconque. Il lit..., il écrit..., rien d’autre. Un vrai sauvage en Amazonie !
KARIMA : Pourquoi vous dites alors qu’il est handicapé ?
MARIE : Le coma qui a suivi son traumatisme crânien l’a rendu... muet et presque sourd...
KARIMA : (spontanément) Oh merde..., pardon..., muet et presque sourd ?
MARIE : Oui, il adorait la musique..., mais là aussi...
(sous-entendu)
KARIMA : Autrement, il est normal ? […] 

L'auteur

Jean Marie Meshaka
Jean Marie Meshaka
Une vie avec et pour le théâtre !

Jean-Marie MESHAKA est franco-libanais, exilé en France depuis la guerre civile au Liban (1975-1990). Auteur de plusieurs pièces, metteur en scène, interprète, présent sur la scène théâtrale alsacienne à partir de 1978, il dirige depuis 1998 le Théâtre Poche-Ruelle de Mulhouse.

Du Citron dans le Café est la septième pièce de Jean-Marie Meshaka et la troisième publiée par SCRIBEST, après Gueules d'Automne (2009, texte en téléchargement gratuit) et Quand hurlent les papillons (2019).

Du Citron dans le Café
Du Citron dans le Café
― Texte revu et corrigé par l’Auteur ―
Collection Les Contemporains Série Théâtre n° 4
ISBN 979-10-92758-20-7 - ISSN 2106-4318
Livre broché - Format 11 x 18 cm - 88 pages
Supplément 4 pages de photos de plateau et de répétition en N/B
Dépôt légal 1re édit. : mars 2022
PVP 11,50 euros

Commander
via bon de commande à télécharger